Le père Noel et nous

Mystérieux, attendu, le Père Noël est un personnage très aimé des enfants. Mais, selon l’histoire familiale, chacun peut avoir sa façon d’y croire… Dominique Naeger, psychologue, nous donne son point de vue.

Quel sens a Noël pour nos enfants ?

C’est une histoire merveilleuse à laquelle croient les petits, tout comme ils croient aux contes de fées ! Noël stimule leur imaginaire et leur créativité. C’est aussi un rite social, car c’est une histoire de famille, de générations, qui réunit, transmet ses traditions, ses émotions et ses valeurs. C’est donc une fête qui se vit diversement selon les expériences de vie des parents et qui est perçue tout autant différemment par chaque enfant selon la manière dont il est entouré par sa famille.

Et le Père Noël, que symbolise-t-il ?

C’est le personnage mystérieux qui offre des cadeaux à tous les enfants ! Un être imaginaire, un mythe festif associé au don. Mais, au-delà de cette représentation forte et magique, le Père Noël incarne une générosité gratuite : il offre ce qui fait tant envie ! La fête de Noël est aussi un rite de passage, car un jour, en s’interrogeant sur l’existence du Père Noël, l’enfant va se confronter à une expérience : celle des questions, des doutes et des renoncements à ses croyances  enfantines.

Faut-il d’ailleurs « faire croire » au Père Noël ?

C’est une grande question ! Tout dépend de ce que l’on désire transmettre à son enfant. Le choix appartient à chacun. Pour les parents, la fête de Noël peut symboliser un retour à leur enfance, une résurgence de leurs émotions qui leur rappelle ce qui s’est tissé avec leurs propres parents. Et cela est lié, de façon intime, à leur désir de « faire croire » ou non au Père Noël…

Qu’est-ce qui peut être dérangeant dans cette idée ?

Certains parents peuvent avoir le sentiment de mentir à leur enfant, ou de lui faire vivre un leurre, et, de ce fait, ils craignent de perdre sa confiance. En effet, il y aura peut-être désillusion, mais il est intéressant de réfléchir à la façon dont on accompagne l’évolution de son enfant car, un jour, il ne croira plus à ces choses de « petit » ! Plus généralement, on peut également se demander comment aborder avec lui tout ce qui est difficile à expliquer (comme la mort, la séparation…).

Et si l’on joue le jeu du « Père Noël », jusqu’où ne faut-il pas aller ?

Je pense qu’il ne faut ni devancer les questions, ni encourager les enfants dans la croyance quand ils ont des doutes ! Et, surtout, éviter les stratégies de punition ou de récompense autour des fameux cadeaux qu’est censé apporter le Père Noël. Pour les enfants, Noël est une fête, une joie intimement liée au sentiment de vie et à la construction de soi, que l’on croie ou non au Père Noël.

Propos recueillis par Valérie Chevereau